Michael Baden Vincent Di Maio Dowling Graeme Louis-Georges Dupont Jean Allaire Danielle André Hélène André Jean-Paul Arsenault Denise Aubry Pierre Audet Michel Auger Claudette Barnabé Richard Barnabé René Bauchemin Gilles Beaudoin Yves Beaubier Marc-Andé Bédard Paul Bégin Lawrence Buckley Marcel Canuel  CBC André Cédillot Bernard Champoux Gilles Charette Anne-Élisabeth Charland Marcel Chartier Bernard Cleary Isabelle Comtois Sonia Cosentino Pierre Cyr Paul Dallaire François Daviault Marc David Piere De La Voye Jacques Dupont Robert Dupont

Section XIV

Index des noms des personnes citées
A-B-C-D-E-F-G-H-I-J-K-L-M-N-O-P-Q-R-S-T-U-V-W-X-Y-Z 



Allaire, Jean Avocat travaillant à la Direction des Affaires Juridiques du Ministère de la sécurité Publique du Québec en 1996.
André, Danielle    Femme retrouvée morte mystérieusement au début des années 1990 à Laval.  
André, Hélène Soeur de Danielle André, laquelle a appuyé la famille Dupont dans leur démarche en 1996.
Arseneault, 
Jean-Paul
Journaliste au quotidien "Le Nouvelliste" de Trois-Rivières en 1969, attitré comme reporter à la Commission de Police du Québec en 1969 pour "Le Nouvelliste".
Aubry, Denise Juge de paix et responsable à l`emploi de la Direction des Services Judiciaires du Palais de Justice de Trois-Rivières.  
Audet, Pierre  Avocat, directeur de cabinet au Ministère de la Sécurité Publique du Québec en 1994-95.  
Auger, Michel  Journaliste connu travaillant pour un journal français du Québec à très haut tirage (Journal de Montréal).Ce dernier, épris de vedettariat, a fait de la "grossière désinformation" en publiant en première page des comérages, rumeurs et mensonges de toute sorte. Pensant avoir le "scoop", il a répété les propos du Dr.Michael Baden et de Kathleen (Kathy) Reichs avant que ces derniers ne témoignent devant la Commission Lacerte-Lamontagne. Devant la Commission, lors de leurs témoignages, ces derniers n'ont jamais affirmé ni confirmé les propos "écrits" et "verbaux" que Michel Auger avait lancés à gauche et à droite, mais le mal était fait. En agissant de la sorte, tout ce beau monde a désobéi à l'ordre de Madame la Commissaire, laquelle avait demandé le "silence" le plus total à M.Baden et K.Reichs sur leurs conclusions suite à la ré-autopsie du 27 août 1996. Leurs conclusions ne devaient qu'être entendues seulement lors de leur témoignage futur (mi-septembre). Mais Madame la Commissaire ne s'en est point offusquée, car cela faisait l'affaire de la Commission. En réalité, l'ordre de la Commissaire n'était que pour bien paraître devant la population et la Commission avait pour mission du "Gouvernement" de continuer à cacher la vérité et de mettre le doute à nouveau en disant n'importe quoi !

Baden, Michaël 

Pathologiste judiciaire, Albany, New York, U.S.A., engagé par la Commission Céline Lacerte-Lamontagne en 1996 sur recommandation du Directeur de l`Institut médico- légal de Montréal Dr. André Lauzon, du Ministère de la Sécurité publique et du Ministère de la Justice. 

Le Dr.Michael Baden et Kathy (Kathleen) Reichs sur recommandation du Directeur de l’Institut de médecine légale du Québec le Dr.André Lauzon ont
obtenu un contrat (mandat) de la Commission Lacerte-Lamontagne afin de "continuer de camoufler" le MEURTRE du sergent-détective (policier) Louis-Georges Dupont en SUICIDE afin d’essayer de protéger l’intégrité de l’Institut laquelle a caché délibéremment le meurtre d’un détective avec pas un mais 2 trous dans le dos.  Ils se sont parjurés, ont menti, ont caché, détruit et modifié volontairement des éléments de preuve. De plus, ils ont fait de la désinformation en se servant d'un "journaliste" connu, Michel Auger,  travaillant pour un journal français du Québec à très gros tirage (en Première page) et ce quelques jours avant leurs témoignages. Même le Dr.Baden lors de son témoignage n'a jamais pû affirmer, confirmer ou prouver les faits et affirmations avancés par ce "journaliste" épris de vedettariat. Mais, les rumeurs, mensonges et comérages lancés par ce dernier parce que la Famille Dupont n'a jamais voulu lui donner d'entrevue ont fait beaucoup de dommages. Heureusement pour lui, la Famille n'avait pas les moyens financiers pour une poursuite et rétractation, mais un jour qui sait ? Le Dr.Baden est ce même personnage qui a été mêlé précédemment dans "l'Affaire O.J.Simpson". Connu aux U.S.A. pour ses démêlés controversés dans beaucoup d'affaires" pas très classes".

Barnabé, Claudette   Soeur de Richard Barnabé, laquelle a appuyé la famille Dupont dans leur démarche en 1996. 
Barnabé, Richard  

"L’affaire Barnabé" est survenue le 14
décembre 1993, au poste 44 du Service de police de la Communauté urbaine de Montréal (SPCUM).

A la suite de ces événements, Richard Barnabé, victime d’un arrêt cardio-respiratoire a été conduit à l’hôpital. Il n’est jamais sorti de son état neuro-végétatif et est mort plusieurs mois plus tard.

Beauchemin, René  Assistant enquêteur de la C.L.L. en 1996, supposément retraité depuis 1995 du bureau-chef de la Sûreté du Québec.
( Montréal, 1701 Parthenais, Québec ) 
Beaudoin, Gilles  Maire de Trois-Rivières, de 1970 à 1990. 
Beaudoin, Jean-Marc   Journaliste au quotidien "Le Nouvelliste" de Trois-Rivières.  
Beaumier, Yves  Député provincial du parti au pouvoir en 1996 (parti Québecois, comté Champlain). 
Bédard,
Marc-André
Ex-Ministre de la justice dans les années 80 pour le Parti Québécois. 
Bégin, Paul 

Avocat, député et Ministre de la justice du Québec et procureur général du Québec du 26 septembre 1994 au 25 août 1997 et
du 8 mars 2001 à la fin-octobre 2002.

Le Ministre de la Justice et Procureur général du Québec devient le défenseur de chacun des ministères du gouvernement quand ceux-ci font face à la justice. En 1995, il est venu à la défense du Ministère de la Sécurité publique dont le ministre était Me Serge Ménard devant la Cour Supérieure du Québec. Suite au jugement du 20 décembre 1995 par lequel le juge Ivan St-Julien ordonnait au Gouvernement la tenue d’une Commission d’enquête publique tel que demandé par la famille Dupont sur le meurtre de monsieur Dupont. Me Ménard affirma devant les médias la journée même qu’il n’irait pas ‘en appel de la décision’ acceptant le jugement dans son ensemble. Par la suite, Me Ménard fut remplacé par M.Robert Perreault (29 janvier 1996 au 25 août 1997) À eux trois, Me Paul Bégin, Me Ménard et monsieur Perreault ont manqué quelque peu de vigilance sur le suivi et le dérapage de la Commission en 1996 avec le résultat que l’on connaît. Comment les lois et règlements imposés au peuple par nos gouvernements ont-ils pu être ainsi bafoués par cette Commission?  D’ailleurs, cette Commission ne devait son existence que suite à l’ordre du Tribunal au Gouvernement et lequel disait clairement: "Le Tribunal le répète qu'avec toute la "preuve" faite  lors de l'audition de la présente "requête en mandamus" (novembre 1995), qu'il "ne sera pas nécessaire" de faire témoigner à nouveau tous les témoins déjà entendus et de retenir NOTRE OPINION comme étant celle d'un MEURTRE plutôt que celle d'un suicide". Effectivement, la cause ne fut pas portée en appel par le Gouvernement devant 3 juges dans les 30 jours acceptant par le fait même la conclusion du meurtre. Par contre, la Commission en 1996 a fait elle-même un appel déguisé en recommençant le même débat qui s’était tenu devant la C.S.Q. en 1995 et répétons le à laquelle elle doit sa propre existence.

Bellefeuille, André  Directeur en 1996 du département du service chez le concessionnaire automobile "Trois-Rivières Chevrolet". 
Binette, Majoric   Propriétaire et garagiste, à Trois-Rivières en 1969, d`un garage situé tout près du poste de police no. 3, boul. des Forges.  
Boily, Jean-Marc  Sous-ministre au Ministère de la Sécurité Publique du Québec en 1992.
Bourgault, André

En 1996,pathologiste à l’Institut de médecine légal du Québec situé au 1701 Parthenais,Montréal, province de Québec, Canada.

En 1994,ce dernier a signé 2 rapports qui vont à l’encontre de la « science de la médecine légale » dans le but d’essayer de sauver la tête du Dr.Jean  Hould  suite à sa fausse autopsie pratiquée sur le sergent-détective Louis-Georges Dupont le 10 novembre 1969 à ce même Institut : « Suicide au lieu de Meurtre ».

 

Boulevard St-Jean  Endroit situé dans la partie Nord de la ville de Trois-Rivières, où l`on a retrouvé le sergent-détective Louis-Georges Dupont le 10 novembre 1969. 
Brunet, Roland  Policier travaillant à la Sûreté du Québec au bureau-chef de Montréal, dept. Police Scientifique en 1969 ( Montréal, 1701 Parthenais, Québec ). 
Buckley Lawrence Sergent -détective à la Sûreté municipale de Trois-Rivières en 1969 et destitué en 1982, lors de la 2e enquête de la C.P.Q. sur le corps policier de Trois-Rivières. En 1969, il était voisin des détectives Jean-Marie Hubert, Paul Dallaire, Georges Gagnon. (Il demeurait en 1969 au 2822 Père Daniel, Trois-Rivières)
Canuel, Marcel   Greffier à la C.P.Q. en 1982. Maintenant secrétaire-adjoint pour le Commissaire à la déontologie policière du Québec. 
Caron, Gérald  Technicien aux expertises judiciaires, département Police Scientifique de la S.Q. de Montréal en 1969 ( 1701 Parthenais, Montréal ). 
Caron, Roger A.  Médecin de M. Dupont jusqu`en décembre 1968, et aussi médecin consultant de la police municipale et à la prison de Trois-Rivières en 1969. 
CBC  Réseau de télévision anglophone de la Société Radio-Canada. (Canadian Broadcasting Corporation).
Cédillot, André  Journaliste en 1996 au Journal `La Presse`  de Montréal.
C.E.P.   Commission d`Enquête Publique.  
Champoux, Bernard   Éditorialiste et rédacteur en chef au quotidien "Le Nouvelliste" de Trois-Rivières en 1995-98.
Charest, Edmond Policier pour la ville de Trois-Rivières en 1969. Magasinier et instructeur de tir pour cette même police à partir de 1970.
Charette, Gilles  Sergent au Bureau-chef de la S.Q. de Montréal en 1994 : Direction des enquêtes criminelles (1701 Parthenais, Montréal).
Charland, Anne-Élisabeth Spécialiste judiciaire en biologie pour la GRC, Ottawa en 1996. 
Chartier, Marcel  Avocat, ainsi que coroner de 1966 à 1971, district de Trois-Rivières, province de Québec, Canada. Dans les années 1990 jusqu'en  1995-96 au minimum, il était membre( juge) d`un Tribunal Fédéral.
Cleary, Bernard  Porte-parole en 1996 pour la communauté des Montagnais de Sept-Îles (Affaire Achille Vollant et Moïse Régis). 
C.L.L. Commission Lacerte-Lamontagne, 1996 (Commission enquêtant sur la disparition et le décès du Sergent-Détective Louis-Georges Dupont, décédé en 1969).
Comtois, Isabelle  Assistante du directeur, le Dr. André Lauzon ( I. M. L.), préposée et assistante du Dr. Baden lors de la ré-autopsie en août 1996 ( 1701 Parthenais, Montréal ).
Cosentino, Sonia Journaliste et reporter à la chaîne de télévision `Canal-Vie` (février 1999).
C.P.Q.  Commission de Police du Québec. 
C.S.Q.  Cour Supérieure du Québec. 
Cyr, Pierre   Avocat et commissaire travaillant à la Commission de l`Accès à l`Information (1991). 
Dallaire, Paul  Sergent-détective à la Sûreté Municipale de Trois-Rivières en 1969 et destitué en janvier 1970 suite à la première enquête de la C.P.Q. sur le corps policier de Trois-Rivières. En 1969,il était voisin des détectives Jean-Marie Hubert, Lawrence Buckley, Georges Gagnon. (Il demeurait en 1969 au 2792 Père Daniel, Trois-Rivières)
D’Astous,Pierre

Policier de la Sûreté du Québec(S.Q.), matricule 7177.En 1996.il travaillait comme agent au service d’identification judiciaire au 1701 Parthenais,Montréal. Le 26 août 1996, il est attitré comme responsable pour les photos judiciaires lors de l’exhumation no.166-960613-003 du corps du sergent-détective Louis-Georges Dupont au cimetière St-Michel de Trois-Rivières ainsi que pour la ré-autopsie le lendemain 27 août à l'Institut de médecine légale ( IML)à ce même 1701 Parthenais,Montréal.Ce dernier a eu connaissance des manipulations et de la  fabrication de preuve du pathologiste le Dr.Michael Baden qui a fait un trou dans le sternum en l'absence du Dr.Louis S.Roh, pathologiste représentant la famille Dupont.Tout ceci a été fait dans le but évident de continuer de cacher le meurtre et de le déguiser en suicide.Malheureusement,monsieur D'Astous ferma les yeux sur les agissements du Dr.Michael Baden et par le fait même s'est fait le complice en manquant à son devoir de policier.

 

Daviault, François  Avocat et procureur de la C.L.L. (Commission Céline Lacerte-Lamontagne) en 1996 faisant partie de la firme Yaroski et associés, bl René Lévesque, Montréal. Il a été payé à gros prix,et il est venu spécialement pour camoufler en Suicide le "Meurtre d'un sergent-détective en service" assassiné en 1969.

Comme récompense, il s'est fait offrir en 1998 le poste de Président du Comité d'inspection professionnelle du Barreau du Québec(Comité de Déontologie) et de plus, il est le représentant du Barreau auprès du comité consultatif sectoriel criminel et pénal dans le cadre du projet de système intégré d'information de justice (SIIJ) du Gouvernement du Québec.

David,   Marc Avocat et procureur de la C.L.L. (Commission Céline Lacerte-Lamontagne) en 1996 faisant partie de la firme Yaroski et associés, bl René Lévesque, Montréal. Il a été payé à gros prix,et il est venu spécialement pour camoufler en Suicide le "Meurtre d'un sergent-détective en service" assassiné en 1969.
Delage, J. Amédée  Chef de Police (directeur) de la Sûreté municipale de Trois-Rivières, jusqu`à la fin d`août 1969, pendant l`enquête de la Commission de Police du Québec. Mis au rancart pour incompétence.
De La Voye, Pierre   Journaliste et reporter en 1996 pour la chaîne de télévision CKTM-TV (SRC) de Trois-Rivières, attitré à l`information.
Desgagnés, Maurice  Technicien à la I.M.L. en 1969 et appariteur du musée de l`Institut, 1701 Parthenais, Montréal. 
Di Maio, Vincent  Pathologiste Judiciaire
(anatomo-pathologiste), auteur du livre `Gunshot wounds`, édition française : `Blessures par arme à feu`
(édition Masson). C'est ce même livre qui sert de "Référence" aux pathologistes judiciaires(anatomo-pathologiste) devant une Cour de Justice en Amérique Du Nord quand il est question
de témoigner!
Dowling, Graeme Pathologiste judiciaire d`Edmonton, Alberta, Canada choisi par l`I.M.L. (Dr. André Lauzon) et engagé par le ministre de la Sécurité Publique (Serge Ménard) et le ministre de la Justice et Procureur général du Québec (Paul Bégin), en 1995 devant la Cour Supérieure du Québec.
Dufour, Françis Député de Jonquière de 1994 à 1996.Il a servi d’intervenant pour la famille Dupont. Il a posé les questions pertinentes aux ‘Travaux parlementaires du 18 avril 1994’ à la Commission permanente des institutions concernant la mort de M.Dupont. Il a cédé son comté à Lucien Bouchard car ce dernier est devenu le Premier Ministre du Québec le 29 janvier 1996.
Dupont, Claire   Soeur de Louis-Georges Dupont.  
Dupont, famille  Madame Louis-Georges Dupont, Jacques Dupont, Johanne Dupont, Robert Dupont, France Dupont. 
Dupont, France: Fille cadette (12 ans en 1969) du sergent-détective Louis-Georges Dupont.
Dupont, Jacques   Fils du sergent-détective Louis-Georges Dupont. 
Dupont, Jeanne D`Arc   Épouse de Louis-Georges Dupont 
Dupont, Johanne Fille du sergent-détective Louis-Georges Dupont.
Dupont, Robert   Fils du sergent-détective Louis-Georges Dupont.
Dupont, Louis-Georges  Policier de 1949 à 1959, et sergent-détective de 1959 à 1969 à la Sûreté municipale de Trois-Rivières, province de Québec,
(Canada) .
Enjeux Émission télévisée à la Société Radio Canada en 1996.



Signez le Livre des visites  |  Courrier  |  Lexiques  |  Liens  |  Entrée